Interview Edhec Business School x Clara Tournay

Article en entier


Qui es-tu ?

Je suis Clara Madeleine Tournay, artiste abstrait-contemporain, basée à Paris et je suis diplômée de l’EDHEC International BBA (promo 2018) en spécialité Finance internationale. Après 6 mois de stage de fin d’étude au sein du groupe EY en conseil, j’ai souhaité poursuivre ma formation avec le programme stratégie d’entreprise de l’ESCP Europe. Puis j’ai rejoint l’entreprise onepoint, en tant que consultante en stratégie d’entreprise.

Après 3 ans, j'ai finalement décidé de tout arrêter pour me consacrer à ma passion : l’art.







Peux-tu nous expliquer en quelques mots comment est né ton projet ?

J’ai toujours été attirée par les formations artistiques, le travail du bois, de l’argile, le textile et la céramique. Pendant 10 ans et en parallèle de mes études de commerce, j’ai suivi des cours de sculptures et céramiques. Fascinée par les craquelures colorées de l’émail, je me suis orientée vers l’art abstrait, pour documenter les relations qui existent entre les couleurs et ses perceptions du monde.

Lors du premier confinement en mars 2020, j’ai retrouvé ma passion : la peinture. J’ai pu améliorer mes techniques et partager mon travail sur les réseaux sociaux. J’ai réalisé ma première vente sur Instagram en mai 2020 et j’ai décidé vivre de ma passion.

Raconte-nous ton art

Je suis une artiste peintre abstrait-contemporain, basée à Paris, qui par mon auto-apprentissage souhaite représenter un instant de vie dans un tableau. À travers l’introspection de mes émotions et ma vision des expressions du monde, j’invite le public à vivre une expérience émotionnelle dans chacune de mes œuvres.

Je me suis spécialisée dans l'expressionnisme abstrait et je m’inspire de l'impressionnisme. La combinaison des techniques de « pouring », « action painting », « peinture soufflée » juxtaposée aux nuances de couleurs permettent de donner un rythme hypnotique aux toiles.

Je travaille seule, et je compare souvent ma vie d’artiste à une vie d’auto-entrepreneur. Je gère une entreprise, et j’essaye de la faire grandir.

Je suis persuadée que l'art permet aux êtres humains de voyager avec leur esprit et leur imagination. Je suis convaincue que l’art peut modifier la perception que nous avons du monde et de la vie, rendre les gens heureux, tristes, donner de l'énergie ou l'envie d'inventer une histoire et même d’être à l'origine de rencontres.


Comment se passe la création d’une collection ?

Avant de commencer une œuvre, je réfléchis au message que je souhaite faire passer. Une fois que j'ai mon message, je vais chercher des sources d'inspirations, je travaille alors sur mon carnet d'essais et je réalise des assemblages, croquis, nuances de couleurs... jusqu'à ce que je finisse avec un moodboard des grandes lignes de ma prochaine collection.

Ensuite je réfléchis aux différentes pièces que je veux réaliser, leur ordre de réalisation, importance. C'est comme un puzzle où à la fin d'une exposition d'une collection entière, on ressort en ayant un message en tête. Chaque pièce doit s'assembler avec sa voisine.

Je laisse ensuite visible la toile dans mon atelier, et si quand je la regarde, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose alors je sais que je dois la retravailler. Souvent ça peut durer des mois...


Quels conseils peux-tu donner aux jeunes entrepreneurs ?

Se lancer dans le monde artistique (art, cinéma, musique, écriture, etc.), est souvent une décision controversée et peu encouragée, mais le conseil que j’ai reçu un jour et que j’essaye de partager le plus autour de moi est celui-ci : qui ne tente rien, n’a rien. Si vous avez un rêve, où l’envie de lancer un projet qui vous tient à cœur, alors il faut se donner la volonté d’essayer. Vous allez vous réveiller le matin avec des doutes mais souvenez-vous que ce sont ces questionnements qui vous pousseront à aller plus loin. Il faut du courage, des tripes, des efforts pour mener un projet.

J’ai eu de nombreux échanges avec des étudiants voulant se lancer dans le monde artistique. Les questions qu’ils se posent sont généralement similaires et liées à nos mœurs. Nous sommes dans un monde où il y a beaucoup de concurrence, où être artiste a toujours été vu comme un métier difficile. J’aime leur rappeler que nous sommes dans une ère où la puissance des réseaux et la rapidité de l'information peuvent changer la donne.

Les 5 ans d’études supérieures ne sont pas « un temps perdu », elles m’ont permis de me découvrir et d’acquérir le bagage nécessaire pour affronter le milieu artistique d’aujourd’hui. Fonder une entreprise ou se lancer dans l’art sont juste 2 manières différentes de dire « entrepreneur ». Je conseille de prendre le meilleur des études et de lancer son projet dès qu’on se sent prêt. Rien ne presse, mais surtout il faut essayer, se challenger et ne pas regretter de ne pas avoir essayé.

Plus d'informations :

https://www.claratournay.com/

Instagram : @claratournay

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout